Mathématiques récréatives, combinatoires et algorithmiques : éclairages historiques et épistémologiques
1-3 juin 2017 Grenoble (France)

Mathématiques récréatives, combinatoires et algorithmiques : éclairages historiques et épistémologiques

La Stratégie mathématiques du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, publiée en décembre 2014, met en avant « la dimension ludique des mathématiques » et « la place du jeu dans les apprentissages en mathématiques ». Les nouveaux programmes qui vont entrer en application à la rentrée 2016, notamment ceux du cycle 4, développent cet objectif en lien avec la place croissante que les probabilités et l’algorithmique occupent dans les mathématiques actuelles : la pratique de jeux pour lesquels il faut développer une stratégie gagnante contribue de façon générale au développement des facultés de raisonnement ; l’interprétation des données issues de l’étude d’un jeu et l’évaluation des chances de gain dans un jeu sont un point de départ naturel pour l’introduction des probabilités et de la statistique ; l’analyse, la conception et la programmation de jeux simples constituent un support motivant pour l’étude de l’algorithmique.

Le colloque se propose de questionner la notion de « mathématiques récréatives » du point de vue épistémologique et historique. Quand, pourquoi et comment les mathématiciens se sont-ils intéressés à l'étude de certains jeux ? En quoi les jeux ont-ils contribué à la création ou au développement de certaines parties des mathématiques et de l'informatique ? En s'inspirant de l'histoire, comment concevoir des situations ludiques pertinentes pour l'enseignement des mathématiques d'aujourd'hui, en particulier des probabilités et de l'algorithmique ?

 

 

Comité scientifique

  • Évelyne Barbin, université de Nantes et IREM des Pays de la Loire
  • Nathalie Chevalarias, IREM de Poitiers
  • Marcel Morales, université Grenoble-Alpes
  • Marc Moyon, université et IREM de Limoges
  • Sylviane Schwer, université Paris 13 et IREM Paris-Nord
  • Dominique Tournès, université et IREM de la Réunion

 

Comité d’organisation

  • Michèle Gandit, directrice de l’IREM de Grenoble
  • Christine Kazantsev, ancienne directrice de l’IREM de Grenoble
  • Aice Morales et Marc Troudet, responsables des groupes d’histoire des mathématiques de l’IREM de Grenoble
  • Marie-Hélène Biasini, Valérie Chorier et Sylvie Pereira, secrétaires à l’IREM de Grenoble
Personnes connectées : 1